Le lycée professionnel Camille Claudel à Remiremont

Présentation

Les formations

Le CFA

Vie du lycée

Partenariat

Travaux des élèves

2 rue du parmont, BP 70158, 88202 REMIREMONT CEDEX.

03 29 62 04 84

03 29 62 82 85

@ ce.0881140@ac-nancy-metz.fr

Atelier d’écriture poétique. Le printemps des poètes 2013

Pour célébrer le printemps des poètes 2013, 2 classes ont pu assister à un atelier d'écriture dirigé par Mme Brocard, intervenante de l'association Fleurs d'Aubier.  

Jeudi 15 mars, ce sont les secondes de la section Commerce, accompagnées de leurs enseignants Mme Lambolez, Mme Lacote et Mme Pierrat qui ont travaillé sur  l"oeuvre d'Andrée Chedid, grand-mère de Matthieu Chédid et célèbre poétesse disparue en 2011.

Le CDI s'était pour l'occasion doté d'un certain nombre d'ouvrages du poète, afin de les mettre à disposition des élèves et avait dressé une exposition du travail de Mme Brocart, déjà venue dans l'établissement pour le printemps des poètes 2006.

La séance a permis l'expression de chacun sur des thèmes chers à l'auteur et aussi divers que la tolérance, les voyages, les couleurs, la différence.  Lectures de poèmes et contraintes d'écritures ont tour à tour permis aux élèves de rentrer dans le jeu.

Les vendredis 15 et  22 mars, ce sont les 3ème prépa-pro du lycée qui ont pris la plume, guidés par le savoir-faire de Mme Brocart, qui a appris son métier "sur le tas" au fil de ses rencontres dans les écoles et les médiathèques pendant plus de 20 ans. Au fil des rencontres, oui,  mais surtout celle du célèbre Hubert Abraham Haddad, écrivain, poète, romancier, historien d'art et essayiste français d'origine tunisienne, auteur de deux volumes sur la passion littéraire et les techniques d'écriture, " Le Nouveau Magasin d'écriture " (2006) et " Le Nouveau Magasin d'écriture " (2007).

Sous l'égide de Mme Brocard, Mme Joaquim, professeur de lettres et Mme Jacquel, professeur documentaliste, la classe a travaillé en demi-groupe pendant 4 heures. Un temps bien court pour faire appréhender la beauté des mots à ces jeunes novices et pourtant suffisant pour accoucher de véritables perles :

"Je lie dans ma mémoire les paysages de la nature
Les eaux et les grands vents où les oiseaux virevoltent
Les pierres acheminent les villes, moteur de destruction de mère nature."

 (Matthieu)

ou celles de Terence qui a donné toute la mesure de son potentiel poétique :

"Elle porte le masque du chagrin, anéantie, elle s'endort lâchement
Trahie, son visage étincelle à la pensée des souvenirs passés
Elle désire, ce qu'il a, elle désire ce qu'il est, sans ça l'horizon est noir comme la mort."

(Terence)

"Je pense à la liberté qu'on m'a offerte
Je pense à la famille qu'on m'a donnée
Je pense aux sacrifices qu'on nous a dédiés
Je pense aux massacres au nom de la liberté
Je pense à mon cœur brisé
Je pense à la souffrance des miséreux
Je pense aux inégalités qui déterminent notre monde
Je pense à l'imagination qu'on nous a enlevée
Je pense aux cœurs déchirés par des psychopathes
Je pense aux menteurs qui gouvernent
Je pense aux âmes torturées par la misère
Je pense à toute l'horreur du monde
Je pense à tout le bonheur du monde

(Terence)

"L'étendue de l'océan, tant d'eau, tant de soif, aucun mot, aucun ami, une si grande ville dans cette nature dévastée." (Flavio)

"Sur la paille brulante, un enfant blessé s'endort, jamais il ne pourra se relever "(Marine)

"Sur la peinture de mon clavier, coule les larmes de mon cœur" (Alexis Martin)

Les créations des élèves ont fait l'objet d'affiches exposées aux portes ouvertes du lycée. Les élèves travailleront en outre avec leur professeur de lettres au concours national"poésie en liberté"".

A la plus grande joie de leurs enseignants, les élèves ont su faire l'expérience, comme le disait Andrée Chedid, qu'"écrire, c'est très dur, avec de grandes fenêtres de joie"  et qu'"on ne peut  pas se priver du rêve".